Cours d'espéranto en dix leçons :

1.1. Indications sur la prononciation

Temps moyen estimé : 5 minutes

Avant que vous ne commenciez cette première leçon, nous vous invitons à lire le préambule, qui vous donnera toutes les informations utiles sur la manière de suivre ce cours.

En espéranto les mots s’écrivent phonétiquement, c’est-à-dire qu’ils s’écrivent comme ils se prononcent (et vice versa).

Souvenez-vous bien de cette règle sans exception : une lettre = un son.

L’alphabet espéranto comporte 28 lettres :

 A  B  C  Ĉ  D  E  F

 G  Ĝ  H  Ĥ  I  J  Ĵ

 K  L  M  N  O  P  R

 S  Ŝ  T  U  Ŭ  V  Z

Les lettres q, w, x et y n’existent pas en espéranto mais on y trouve six lettres qui n’existent pas en français : ĉ, ĝ, ĥ, ĵ, ŝ, ŭ (à remarquer qu’elles ont toutes un accent circonflexe sauf le ŭ dont l’accent est en fait un demi-cercle).

Les lettres suivantes ont une prononciation différente de celle du français :

c : ts (tsar)

ĉ : tch (Tchèque)

e : entre é et è

g : g (gant)

ĝ : dj (Djibouti)

h : h (have en anglais)

ĥ : hr (Juan en espagnol)

j : y (yogourt)

ĵ : j (journal)

o : o (bol)

r : de préférence roulé (espagnol)

s : ss (santé, suisse)

ŝ : ch (chaud)

u : ou (tout)

ŭ : w (wapiti), ou bref (oui, waouh !)

Les autres lettres de l'espéranto : a, b, d, f, i, k, l, m, n, p, t, v, z se prononcent comme en français. Les lettres q, w, x et y n’existent pas en espéranto.

Chaque voyelle, a, e, i, o, u, forme avec les consonnes voisines une syllabe séparée. Par contre, j et ŭ, qui sont parfois appelées semi-voyelles, sont des consonnes normales en espéranto, et font donc partie de la syllabe définie par une voyelle voisine. Vous trouverez des exemples plus tard dans les leçons à venir et nous reviendrons plus en détail sur la prononciation dans la quatrième leçon.

Quand on a besoin d’épeler un mot en espéranto on ne dit pas a, , ,… ache,… zèd comme en français mais a, bo, co, do, e, etc., c’est-à-dire que le nom des voyelles correspond à leur son et que le nom des consonnes se forme en leur ajoutant la terminaison -o.

Exemples :

griza : go, ro, i, zo, a

ruĝa : ro, u, ĝo, a

REMARQUE : Il n’y a que très peu de racines en espéranto qui aient une consonne double. Un exemple est Finno (Finnois). Comme chaque lettre se prononce, on dit fin-no. Certains mots composés peuvent avoir une consonne double, par exemple Pollando (Pologne) de Polo, lando, et on prononce Pol-lan-do.